fbpx
Recherche

Redonner au Chaînon.

Redonner au Chaînon.

Ça fait maintenant 4 ans que je supporte le Chaînon.  C’est ma cause. C’est celle que je supporte, celle qui me procure une grande fierté, celle qui m’amène à me surpasser. C’est la cause des Femmes.

La maison d’hébergement a été fondée en 1932 pour accueillir des femmes qui n’ont ou qui ne voient aucun autre moyen de surmonter leurs difficultés. Depuis 1932, la société a complètement changé, souvent pour le mieux. Mais des milliers de femmes continuent de faire appel au Chaînon suite à un deuil, un mauvais détour de la vie, une peine trop lourde qui leur a fait tout perdre, incluant l’estime de soi.

Le 24 novembre dernier, j'ai accepté le poste de Présidente de la Fondation Le Chaînon

 Le 24 novembre dernier, j’ai accepté de prendre le poste de Présidence de la Fondation Le Chaînon et j’ai accueilli plus de 600 personnes au Gala Le Chaînon qui a pour mission d’amasser des Fonds.  Nous avons besoin de plus de 4  millions par $ et plusieurs événements sont nécessaires pour atteindre l’objectif.  Des mercis, j’en aurais pour plusieurs pages. Je me rends compte en écrivant ce billet que la vie m’a bénie. Je suis entourée de femmes de cœur, de femmes de passion, de femmes de mission. Sur la photo, vous verrez celles qui étaient assises à ma table, de gauche à droite, de haut en bas et qui ont bien voulu contribuer en achetant des billets. Merci à Nadine Bersy du Loews Hotel Vogue, Julie et Fairouz, Nathalie Hamelin et Sylvie Lebasseur de l’Institut Coaching International, à Chantal Durivage du groupe sensation mode, à Marie-Michèle Thibault du Loews Hotel Vogue, à Marie-Lise Pilote qui a accepté de jouer le rôle d’encanteur à la crié et à Sophie Dalbec, la sœur de Julie, qui dirige les services à la famille AMCAL. Vous savez, je me suis dernièrement posé la question : « mais pourquoi Ody passes-tu tout ce temps pour le Chaînon? » j’ai eu besoin d’y répondre car accepter de présider la Fondation représentait un engagement supérieur à ce que j’ai fait jusqu’à maintenant et je sais que m’impliquer ne peut pas se faire à moitié. Ma réponse a été : « C’est simple, parce que donner aux femmes, c’est me redonner à moi-même ». Chaque fois que je co-crée, chaque fois que je passe du temps à parler avec Monique qui était là avec Yvonne Maisonneuve à la création du Chaînon, chaque fois que je parle à Marcèle Lamarche, la directrice générale du Chaînon, j’apprends. J’apprends que donner c’est recevoir et je sais que je suis davantage bénie parce que la vie me redonne.  Pour faire un don au Chaînon, cliquez ici

Ody Giroux
Aucun commentaire

Soumettre un commentaire

Commentaire
Nom
Courriel
Website